Travail du cuir, Maroquinier, Sellier (garnisseur, bourrelier)

Le cuir, ce matériau naturel, esthétique, inusable, ré-utilisable, dont chaque pièce ne ressemble à aucune autre... C'est avant tout le goût pour cette matière première qui motive à la travailler. Les possibilités de création sont innombrables, que ce soit avec du neuf ou de la récupération. Et les réparateurs, rénovateurs, avec la tendance vintage, ont de beaux jours devant eux. 

Travailler le cuir : l'art de mettre en valeur une matière noble

Dans son atelier, l'artisan maroquinier est d'abord un connaisseur de la grande variété des types de cuir. Pour s'approvisionner, il est en contact avec les acteurs de la filière, si possible locale : mégisseries (peaux d'ovins, caprins, porcins), tanneries (peaux de bovins), manufactures pouvant fournir des chutes de haute qualité. Le maroquinier fait le choix d'un tannage pas ou peu polluant, comme celui du tannage végétal. Il maitrise plusieurs techniques de couture (main et machine), de coupe et de finition. 

Le maroquinier suit les tendances pour créer des accessoires de mode, de la ceinture basique jusqu'au sac de voyage. Il peut intégrer une activité de réparation. Le sellier bourrelier crée et répare les équipements des cavaliers. Il peut être spécialisé dans une discipline : obstacle, dressage, endurance, attelage, etc. Le sellier garnisseur crée et répare tout type de sièges (moto, voiture, canapé.)

Le marché artisanal de ces métiers réside dans des créations de grande qualité : autant au niveau des matériaux et finitions, que de la créativité et du design. Certains territoires, comme la Région Nouvelle Aquitaine, soutiennent la relance de la filière locale, de la peau au produit fini. Et il reste encore nombre de marchés à conquérir, que ce soit dans le neuf ou la réparation. La ressource nationale en cuirs et peaux est encore sous exploitée, et la demande française de produits finis est couverte à plus de 80% par les importations.

(Article mis à jour en Novembre 2020)

L’originalité de notre approche :

Les professionnels-formateurs, tous en activité et formés à la pédagogie participative, sont engagés dans une même démarche :

  • Ils utilisent de la matière première locale (selon possibilités) et recherchent le tannage naturel,
  • Ils travaillent seuls ou en très petite équipe,
  • Ils vont du choix de la matière première à la commercialisation de leur produits,
  • Ils utilisent des techniques traditionnelles, qui donnent des produits de grande qualité et durables.

Notre offre

Maroquinerie

Les bases du travail du cuir : d’une durée de 5 jours, les programmes intègrent :

  • La découverte de différentes techniques du métier de maroquinier et leur mise en pratique (réalisation de gabarits, découpe, points de couture…),
  • Le choix des matières premières à utiliser,
  • Le choix et l’entretien des outils, et de l’équipement de l’atelier,
  • La familiarisation avec l’environnement de la filière, permettant ensuite de s’approvisionner avec des produits de qualité (fournisseurs, circuits de vente…)


À la fin de la formation, les participants ont acquis les gestes de bases pour le travail du cuir et sont capables de réaliser des objets simples en toute sécurité. Ils peuvent évaluer leur capacité et motivation personnelle à exercer cette activité. Ils ont défini ou précisé leur projet et sont prêts à se lancer (ou poursuivre leur formation, selon projet).

Le travail du cuir, les bases - 5 Jours (Vienne)
Le travail du cuir - les bases - 5 jours (Haute-Vienne)

La préparation au CAP

Cette formation de 200 heures permet de préparer la partie pratique et technique du CAP en vue de le passer en candidat libre. Elle se divise en 5 semaines pendant lesquelles les apprenants découvrent, pratiquent et maitrisent les techniques indispensables pour réussir le CAP et intègrent le fonctionnement organisationnel du métier d’artisan maroquinier.

Travail du cuir, maroquinier - CAP (Vienne)

Sellerie - Garnissage :

La formation proposée permet, en 5 jours, de s’initier aux différentes techniques de sellerie - garnissage sur des modèles de banquettes, sièges (automobiles), de bateau, ou selles de moto. Elle intègre également la découverte du fonctionnement de l’atelier et de son organisation, choix des outils et des matières premières (TEP, tissu, mousse, crin, etc).

Cette formation s’adresse aux passionnés auto-moto-bateau, ou de mobilier, qui souhaitent acquérir des compétences pour la rénovation/réparation. Elle permet d’acquérir les bases, de progresser ensuite par la pratique et de pouvoir se lancer.

Sellerie-garnissage : les bases (Haute-Vienne)

Retrouvez tous nos témoignages

Leurs objectifs : Découvrir les méthodes pour travailler le cuir

Découvrir d'autres Métiers

Forgeron dinandier

Découvrir ce métier

Formations relatives à cet univers