Apiculteur au naturel

L’abeille, au départ n’avait pas besoin de l’homme pour vivre. Nous l’avons domestiquée pour que nous puissions récupérer son miel, pourtant nécessaire à la survie et au développement de la colonie.

Des modes d’élevage intensifs associés à l’agriculture industrielle (pesticides, perte de biodiversité) entrainent des difficultés pour l’apiculteur. Peut-on cependant associer respect de l’abeille avec production de miel. C’est tout l’enjeu des futurs apiculteurs au naturel.

L’apiculture au naturel : du complément d’activité à une activité à part entière

Il est intéressant d’intégrer l’apiculture dans tous projet d’agro-écologie, d’éco-centre, de projet d’agriculture urbaine, de production fruitière. L’abeille contribue à la pollinisation et à la biodiversité. La production de miel peut se gérer alors comme un complément d’activité, auquel cas 20 à 150 ruches suffisent. La conduite du rucher peut se faire dans le cadre du cahier des charges de Nature & Progrès ou encore mieux, dans le cadre de la biodynamie.

Pour en faire une activité à temps plein, il faut au moins 250 ruches. Si l’on veut assurer une production rémunératrice tout en restant dans le cadre d’une apiculture naturelle, le cahier des charges bio est le plus adapté.


Dans tous les cas, le suivi régulier des colonies, du printemps à l'automne, est impératif au vu des maladies, prédateurs, pesticides et perturbations climatiques qui mettent en danger l'insecte. Il veille à leur santé et à la disponibilité d'une flore riche en pollens et nectars. Il gère en douceur essaimage et traitement contre la varroase. Il pare au manque de nourriture éventuel. Son apiculture est adaptée aux conditions du territoire et il peut être amené à transhumer ses ruches une à deux fois par an, en limitant les distances, notamment s'il est professionnel.

C'est une activité qui connait d'ailleurs peu de difficulté de commercialisation, notamment en vente directe : la production de miel couvre actuellement moins de la moitié de la demande en France, et elle continue de chuter faute d'apiculteurs pour prendre la relève ! En outre, la vente d'essaims, la transformation en pâtisseries ou encore la production de gelée royale sont des niches qui confortent un revenu en cas d'année à faible rendement.

(Article mis à jour en Novembre 2020)

L’originalité de notre approche :

Les professionnels-formateurs, en activité et formés à la pédagogie participative, sont engagés dans une même démarche :

  • La mise en place d’une apiculture naturelle, biologique ou biodynamique, respectueuse de l’abeille et de son environnement
  • Le choix de races rustiques et locales adaptées au climat
  • La pratique de techniques de soins naturels : aromathérapie, homéopathie, phytothérapie…
  • L’importance du choix de l’emplacement du rucher (radiesthésie, ensoleillement, diversité végétale…)
  • Le partage des récoltes miel / pollen (respect des besoins de la colonie)
  • Des entreprises artisanales, à taille humaine
  • Une transformation des produits : miel, pollen, gelée royale, hydromel mais aussi bougies, pain d’épice ou nougat (selon les professionnels)
  • Des choix de commercialisation en circuits courts : vente à des AMAP ou groupements d’achat (commandes), vente sur place ou sur les marchés

Nos formations actions sont ouvertes à tout un chacun, du grand débutant à l'amateur éclairé. Elles peuvent s'intégrer à un projet de reconversion vers le métier d'apiculteur. 

Nos formations sont basées sur la pratique, et se déroulent sur le lieu de travail du professionnel-formateur, ce qui permet une mise en situation au plus près de la réalité du métier d'apiculteur.

Notre offre :

Objectifs :

  • Acquérir les bases théoriques et pratiques de l'apiculture bio
  • Être capable de créer, entretenir, développer un rucher artisanal avec des techniques naturelles et bio (démarche Nature & Progrès)
  • Comprendre le métier et son environnement (au plan économique, social, technique, humain) afin d'avoir une vision globale

Nos stages découverte :

Ils permettent en 2 jours de comprendre le fonctionnement de l’abeille, d'une ruche ET de se lancer avec confiance dans un rucher de type familial.

Les programmes intègrent :

  • La connaissance du monde de l’abeille (race rustique, adaptée à son territoire), de la reine, la colonie, la ruche et des éléments qui la composent, sa biologie, la manière dont elles se nourrissent (nectar, pollen, eau, propolis)
  • Le choix du type de ruches
  • La mise en pratique, sur le rucher, des opérations de surveillance, de soins naturels
  • Les conseils pour se lancer dans un rucher de type familial
  • L’équipement nécessaire

Plus d'information sur les fiches descriptives :
Apiculture : l'essentiel pour démarrer un rucher familial (Normandie) 

Apiculture en biodynamie - Conduire un rucher familial (PACA)

Apiculture intégrée en ville - les bases pour se lancer (Île-de-France)


Nos formations actions :

D’une durée de 2 à 5 jours chacune, elles sont destinées à celles et ceux qui envisagent une activité apicole dans un cadre professionnel ou associatif.

En complément des bases de l’élevage et des soins aux abeilles, elles permettent de comprendre le métier d’apiculteur dans toutes ses dimensions : 

  • La législation
  • Les différents labels
  • L'équipement et les outils nécessaires à l’apiculteur professionnel
  • Les différentes opérations réalisées dans le cadre de son activité : préparation des cadres, filage et gaufrage de la cire, allumage de l'enfumoir, ouverture d'une ruche et pose de trappes à pollen et de grilles à propolis, montage et pose des hausses …
  • L’élevage des reines
  • Les productions de la ruche et les techniques d’extraction
  • L’organisation du travail sur les quatre saisons

Plus d'information sur les fiches descriptives :
Apiculture naturelle : production de miel et bientraitance de l'abeille (Occitanie)
Apiculture en biodynamie - les bases pour créer une activité (PACA)

Créer une activité apicole artisanale (Normandie)
Découvrir et créer une activité d'apiculteur bio (Normandie)

Rencontre avec Cécile Maingot, formatrice

Elle vous accueille sur son exploitation de 11 hectares, labellisée Nature & Progrès, où les pommiers et poiriers côtoient les plantes mellifères. Pour sa production de miel, Cécile Maingot dispose d'une trentaine de ruches abritant des colonies d'abeilles noires.


Pourquoi l'abeille noire ?

Cécile a choisi cette race d'abeille parce qu'elle s'adapte parfaitement au climat normand. Elle a la faculté de s'autogèrer concernant l'approvisionnement et la constitution de ses réserves alimentaires.

En quoi s'agit-il d'une apiculture naturelle ?

Pour prendre soin de ses abeilles, pas question d'utiliser des antibiotiques.  L'observation de son rucher joue un rôle très important dans la prévention des maladies et l'amélioration du bien-être des abeilles. Et pour soigner, Cécile n'utilise que des huiles essentielles et des techniques naturelles.

Comment est née cette passion ?

Cécile Maingot a fait connaissance avec les abeilles au Portugal. Elle a rencontré un vieil apiculteur qui l’a initiée aux différents travaux de la ruche. Au fil des saisons, de la cueillette d’essaims à la récolte de miel, la passion a grandie. Formatrice en insertion sociale et professionnelle, Cécile envisage une reconversion et s’inscrit puis valide le BPREA «apiculture» en 2008. Elle multiplie les stages chez des professionnels et approfondit ses connaissances.

Elle s'installe en 2009 à Rabodanges sur 10 hectare, sur un site classé aux portes de la Suisse Normande. Puis, elle créée l'association Planète Abeilles et Compagnie, qui a pour but de sauvegarder l'abeille noire autour d'activités liées à l'apiculture.

Formations relatives à cet univers

Stages découvertes relatifs à cet univers